Le malheur frappe à nouveau Haïti

de l'objectif € 28.975 (1%)

Depuis près d’un mois, le peuple haïtien vit à nouveau une crise majeure.

L'inflation, qui a augmenté de 19 % depuis le mois de janvier, la dévaluation de la « gourde » (la monnaie locale) et la pénurie de carburant ont contribué à la reprise des manifestations en Haïti. La population haïtienne ne peut pas se déplacer : de nombreuses écoles sont fermées et les malades ne peuvent pas se rendre à l'hôpital. La situation dans le pays est dramatique.

Il n'y a pas assez de carburant en Haïti. Le peuple lutte depuis des semaines pour trouver du diesel et de l'essence. Les quelques stations-service qui ont encore un peu de réserves ferment afin d'éviter les émeutes. Sans carburant, pas de transports en commun. Sans transports en commun, pas de soins médicaux, vu que les personnes dans le besoin ne peuvent pas se rendre à l'hôpital pédiatrique St. Damien.

De plus, notre hôpital rencontre des problèmes de déchets. L'entreprise spécialisée en traitement des déchets infectieux et dangereux ne s'est en effet pas présentée depuis des semaines en raison de la pénurie de carburant et de la violence, ce qui engendre des problèmes d’hygiène. Un problème encore plus urgent pour l'hôpital est de s’occuper des corps des enfants décédés qui commencent à se décomposer par manque de place dans les cellules réfrigérantes. C’est déchirant.

De nombreuses écoles n'ont jamais ouvert leurs portes le 1er septembre et notre école est fermée depuis le 23 septembre.... L'opposition parle d’un shutdown national. Bien des personnes ne voient aucun avenir pour leurs enfants et elles ne savent pas comment sortir de cette impasse.

En ce moment, les enfants et le personnel sont sains et saufs dans nos villages d’enfants, mais les barrages routiers engendrent une pénurie de carburant, de nourriture et d'autres fournitures essentielles. Il reste à notre village d’enfants Ste Hélène de quoi tenir 7 jours avant de devoir rationner les enfants de façon drastique.

Normalement, nous approvisionnons notre village d'enfants en eau à l'aide de camions citernes. Malheureusement, les camions n’arrivent pas jusqu’au village d'enfants. Nos enfants marchent donc 4,5 kilomètres jusqu'à une fontaine pour aller chercher de l’eau dans des bidons et des seaux. Cette eau n’est pas potable et doit être purifiée avec des comprimés de purification qui se font de plus en plus rares.

Enfin, la sécurité de tous est une priorité absolue. Beaucoup de nos employés sont exposés au danger lorsqu’ils se rendent dans nos villages d’enfants ou à l’hôpital afin de prendre soin de nos enfants et de nos patients. Nous devons de toute urgence étendre les services de sécurité de nos installations afin de protéger les enfants, les patients et le personnel. Le désespoir de la population augmente de jour en jour.

C'est pourquoi nous vous demandons votre aide : votre don, petit ou grand, est urgent afin de pouvoir nourrir les enfants, leur fournir de l’eau potable et des médicaments et les protéger.

Réagissez aujourd’hui encore s.v.p. !

En ce moment, notre village d'enfants à Sainte Hélène et notre école primaire ont besoin de ce qui suit :

Fournitures de base : 14.000 €.

1100 litres de gaz propane : 6375 €.

3800 litres réservoirs diesels : 4100 €.

Gardes : 4500 €

Total 28 975 € (total)

Merci beaucoup d’avance !

Voir toutes
04-10-2019 | 14:05